Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 21:54



1. Poème Psychédélique de Noël (Vézelay, poème destroy)

Le champ s'enroulait dans la meule. Je me laisse couler les cheveux jusque là, merci de laisser la porte ouverte et la lumière éteinte: je mets ma serviette de table pour vous écrire, me dit bullomayonez'. Le Pommard 2003: s'ouvre, repassez donc au printemps, c'est la sauce qui fait tout. Je détournerai le monde avec un siège d'enfant, le vin a le goût du mur en déconfiture: on ressent la morula dès le palais, les escargots sont longs en bouche. J'ai fait cet effort pour vous: maintenant, puis maintenant, et maintenant, branchez le GPS, adieu, je suis rassuré. Droits de reproduction protégés pour tous esprits, y compris nos anciens SS. Libérons le scepticisme, poussons le Millepertuis, prenons un dessert. Je le discuterai. L'anse n'est pas brûlante, elle. La carotide externe a quatorze branches, mais où est-elle ? Je n'ai d'immatriculation que par derrière, suis tout sauf ermite, rendez les os ! Allons: un bouchon, l'addition, poche-troncs, tournez, tournez, et puis tournez: ici les murs sont parfaits, nettoyés, relevés, ils n'entourent plus le sacré. On a mangé Marie-Madeleine. Le Dr n'est pas là. Quand on franchit la Cure... les morts touchent à l'image, et les mots sont sur la touche: je ne serai pas SAMU, préviens-les.


2. Un conte

La magie est gratuite à Noël, don de ton sourire, brillance pleine de ta
beauté, échange en plein, belle inconnue. Inconnue ? Ma voix a résonné ta peau, très moulante et timide à la fois, et ces deux paroles-sourire nous ont entrecroisés. C'est Noël tous les jours, tous les jours, Amour. Merci à nous.


3. Douleur d'avant

J'ouvre le journal: un documentaire
horrifiant, culpabilisant, à la limite de l'incrédulité pour nous, sur ce début du vingt-et-unième siècle où des hommes, et même des états (!), pouvaient impunément vendre des armes de guerre !!
(le blog de Nicolf Karcher)


Bribes de culture gratuites, aussi: braquons un peu la caisse au grand magasin du siècle-apparence qui s'effondre.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires

gaston 26/12/2008 10:31

bizarre, bizarre, j'ai la fâcheuse impression d'avoir connu cette situation, mais je dois me tromper, c'était pas du Pommerol ( à Vézelay , sacrilège, puis sacrilège ! )
bon ben vais acheter du saumon, puis du saumon, pour retapisser ma chambre et me fabriquer un costume qui aille avec mes macarons goût souliers vernis

panopteric 26/12/2008 11:08


merci, sainte clavicule !
c'est bien dans un pommard, et pommard, puis pommard, que vous vous dissoutes.
je corrige, donc, puis donc, carabistouille oenologique mineure