Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 20:18
Traduction d'un éditorial de la revue "The Lancet"
(première revue médicale mondiale en audience)
décembre 2007
Les nouveaux immigrants servent souvent de boucs émissaires pour toutes les misères de la société européenne. Ils sont souvent perçus comme une menace sur le travail, le gagne-pain, et l'identité culturelle. Or il y a peu de justifications à ces accusations. Selon un récent rapport de Migrants Rights Network, l'immigration peut entraîner des tensions sociales mais également apporter des bénéfices sociaux et économiques. Par exemple, en Europe, les services de santé reposent de façon importante sur  la forte contribution de professionnels de santé immigrés.


On estime à 60 millions le nombre de migrants dans la région Europe, avec 8 millions de migrants non documentés - souvent appelés illégaux - c'est-à-dire n'ayant pas de statut légal pour vivre dans un pays d'accueil. Ces migrants sans statut sont une des populations les plus vulnérables en Europe, et ont en général une mauvaise santé. Parfois, ils vivent et travaillent depuis de nombreuses années dans le pays, mais leur possibilité d'accès aux services sociaux et sanitaires est cependant extrêmement réduit.



Un rapport récent de Platform for International Cooperation on Undocumented Migrants montre que l'accès aux soins en Europe est de plus en plus utilisé comme une arme de contrôle de l'immigration. La couverture sanitaire varie d'un pays à l'autre, l'Espagne procure la couverture la plus large, l'Allemagne la plus faible. Médecins et infirmiers respectent en général leurs devoirs professionnels et éthiques, et ne refusent pas ouvertement de soins, bien qu'il leur soit souvent demandé de vérifier le statut des immigrants avant de les soigner. Les administrateurs des hôpitaux, qui sont souvent la première ligne de contact avec les patients, n'ont eux en général pas de problème à convaincre les migrants sans statut de quitter l'hôpital. Au Royaume-Uni, des plans controversés pour refuser l'accès aux soins aux migrants sans statut légal (dans les services autres que les urgences) ont été différés devant les réserves des professionnels de santé quant à leurs conséquences sur la santé publique.


La position actuelle des pays européens transforme en mascarade la convention des Nations Unies qu'ils ont tous ratifiée, et qui inclut la garantie des droits aux soins pour les migrants non légaux. Tous les états membres devraient donc séparer l'accès aux soins du contrôle de l'immigration, et prendre les mesures nécessaires pour s'assurer que cet accès aux soins des migrants sans statut est appliqué uniformément par les autorités nationales et locales.


voyagé, consommateur, terroriste, nomade: quelques définitions à l'usage de ceux qui voudraient "contrôler" les migrations...

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans révoltes de papier
commenter cet article

commentaires