Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 14:52

25 mars 2011/3 février 2012

P1040678.jpg

Elle est rayonnante de bonheur, ses parents ont tous deux été assassinés, elle a fui, vit en exil, et ne se veut pas paradoxe: un énorme gradient traumatique peut bien avoir une extrémité douce, ce temps de paix où des victimes qui ne s'obligent plus dénonceront enfin les bourreaux légaux d'aujourd'hui1. « Ils sont chez eux » est une bien étrange et inquiétante phrase. Minorité de culture ou bar des Français: si proche et fière altérité. Hospitalité du village – communauté de base des sans – ou pseudo-fraternité nationale ou religieuse qui exclut, et peut donc tuer. Comme l'ambiance bobo d'un marché de quartier populaire: invasion, exclusion par l'argent des indigènes, les jeunes saisonnières doivent rendre des comptes aux vieux routiers. Meute mais aussi basilic, héroïsme des végétaux, les noyaux ne perdent pas leur sens en cette communion du quotidien qui seul permet des hommes et des dieux. Seuls nos regards – et pas nos visages – seule cette hiérarchie – et pas nos gestes – nous ont dictés étrangers l'un à l'autre. Merci pour le thé, ennemi. Seule l'oeuvre compte, pas le bonhomme, et surtout quand on a grand faim.

 

 

On se croirait dans la route, tempête en juin2, exode ou exil ? Chassé d'un nord, ou vers ce sud de toujours ? Une morne lumière sulfureuse qui va vers ce bleu de neige-néon un peu autre, ce doux bocal de mer sans peur, ce lieu du plus loin et du rien, et sa volupté du non-être total3. La route, ce séquençage méticuleux des générations, et cette traversée de tous nos cadavres porteurs, vers cette liberté de l'être, cette suspension-dilution du désir à tout l'environnement, là où le monde enfin cède à la frénésie du « je » en continu4, là ou aucun des trois de l'amour enfin n'a plus de biographie véritable, où chacune des naissances n'est plus qu'un acte, mais surtout pas un être, ce fait de vivre qui se constitue lui-même, qui cherche à se rendre soi, sans nature propre, mais en noeud au centre de faisceaux de temps et de sèves multiples.

 

 

Européen: celui qui a la nostalgie de l'Europe. La culture a cédé la place. L'image de l'identité européenne s'éloigne ainsi dans le passé5, crématoires et autodafés de ce qui était avant le XXè siècle un moteur intellectuel - et non marchand - de l'Europe. Aujourd'hui les adulescents, l'outil de la monnaie unique en poche, pratiquent l'Europe, mais sans aucun sésame intellectuel et sans aucun projet éthique: parce qu'ils circulent dans le tissu cicatriciel de cette plaie, dans la fibrose inactive de cette amputation6. Mélancolie d'Europe, mais quelques résistants récitants encore, ne se parlant plus, pensant, en solitude. Mais, s'ils arrivaient (les lecteurs de ceux-là) ?

 

 

Restent une langue, des langues, un berceau. Cet instrument là, qui a une fidélité et une exactitude, et qui fait donc des erreurs mesurables. Une conscience translinguistique, peut-être, et qui approcherait au grand contexte, mais par un détachement plutôt que par une laborieuse science des manques: la traduction parfaite sera art du détachement du particulier, et non projet de l'appauvrissement au sans-culture. Être est ne pas se reconnaître, plutôt que de croire au mensonge d'une beauté tellement lisse qu'elle n'en est plus commune; c'est une croyance en la force singulière du vulnérable plutôt qu'en un minimum du possible qui partout passe. Car ce n'est pas avec sa tête que l'homme peut faire irruption dans le ciel, il lui faut devenir de la façon la plus sérieuse un fou, un idiot intérieur, aussitôt les douleurs naîtront comme chez une mère7. Fin de la glissade neutre, place aux scrupules, en autant de librairies engagées.

 

 

 

 

 

1. P. Dumouchel, Le sacrifice inutile, Flammarion

2. I. Némirovsky, Suite française, Denoël

3. M. Kundera

4. R. Powers, Générosité, Le Cherche Midi

5. M. Kundera

6. J. Semprun,  Une tombe au creux des nuages, Flammarion

7. Marcel Bloch, cité par E. de Fontenay in Actes de naissance, Seuil

Partager cet article

Repost 0

commentaires