Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 20:30

P1080733.jpg

Avant la crise capitaliste de 1929 qui ferma les frontières il n'existait pas de « migration illégale », terrible oxymore. Aujourd'hui, Lampedusa. Les camps sont aussi ceux de la mer aujourd'hui. Des nouveaux-nés y meurent, sur ces embarcations de vie. Nous nous obstinons pourtant encore à choisir et défendre l'usage, chacun, de notre mer du milieu ; alors qu'il faut en dire non plus les frontières mais les courants. Quelle est cette attirance qui me fait plus méditerranéen que baltique ? Des flottes de conquérants puis de fuyards, mer de Chine. Peut-être la Chine, justement, doit-elle être soutenue dans son projet d'une mer totale, à nouveau de brassage plutôt que de faire des flots un cimetière des terres, aujourd'hui interdites à l'Homme. Les « pirates » qui viennent ne sont que les touaregs des océans à venir.

 

 

...et plus ici sur l'antimonde de la piraterie, et sur toute cette "barbarerie", ces figures de l'ennemi que l'occident se génère depuis la fin de la guerre froide pour épouvanter ses consommateurs et les inciter au repli des nations marchandes...

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans révoltes de papier
commenter cet article

commentaires