Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 14:13

 

2010-02-expos-010b.1268226227 

Tout corps est un pacte avec la forme:

Et celle qui parle, en compagnie de la boiteuse, se rendit auprès dudit évêque à Troyes. Celle qui parle vit le visage de la forme, qui portait des cornes sur le front; elle crut et croit encore que cette forme était le Diable. 

Margueronne de Bellevillette, devineresse

in Domus Diaboli, d'Alain Provost, Belin, 2010 

 

 

 

Le handicap physique est du registre de la perte du visage, le handicap mental de celui de la perte de la volonté. "Je suis boiteux, disait Epitècte le stoïcien, cela est un empêchement pour mon corps mais pas pour ma volonté". La volonté est l'épreuve de notre être en voyage dans le temps et l'espace, de notre être de passage, elle est cette force que nous pouvons admirer chez une personne handicapée cherchant à surmonter les ingratitudes de l'existence1, elle est aussi conscience aiguë de notre mortalité, ou a minima de notre contingence2. Le handicap psychique est du registre de la perte de cette volonté. Le visage, lui, est pour Lévinas "l'épiphanie d'une présence totalement inobjectivable"1. Il est irréductible à l'apparence physique de la personne, mais tout handicap physique pourtant se rapporte à une perte partielle de visage, une amputation corporelle, une défiguration. Mais l'espèce ne se résout pas à cette double équation de la volonté et du visage, l'espèce est au-delà, elle est, nous dit Borges, du registre d'une forme douée de mémoire, et cette forme, sans inférence d'un contenu, fait participer tout individu à l'espèce4. Sont donc rejetées ici les théories racistes des "sous-hommes" et toutes les tentations eugénistes de ceux qui voudraient nous faire penser que certains polyhandicaps, perte de visage et de volonté, tangentent une sortie de l'espèce... Aucun handicap n'est sortie de l'espèce. Et alternativement, l'espèce est la seule responsable de la forme, et pas nos géniteurs directs, qui ne peuvent être tenus pour responsables ni de notre chute terrestre, ni des conditions dans lesquelles elle se déroule: notre plainte est bien interne à notre forme3,5.

 

 

 

( le conseil constitutionnel valide la "loi anti-Perruche")

 

 

 

 

1. P. Malzac, P. Le Coz, La personne handicapée, un autre moi ou un autre que moi ? in Ethique et Handicap, Sauramps médical, 2004, pp. 9-11

2. J.-L. Nancy, L'intrus 

3. Voir les débats en cours sur la loi anti-Perruche. 

4. Mémoire de la forme: ainsi Joë Bousquet mobilisait-il ses membres paralysés pour effectuer un travail de remémoration. 

5. Mais quelle est donc l'essence de cette forme,  pour Borges substrat de l'éternité, permanence de l'espèce, ou plutôt "degré zéro de la forme", au-delà des limites ? On peut soupçonner Borges de sympathie avec le Mahâbhârata, paradigme d'un siècle de destruction dans lequel il est mis mort à la forme. Dans cette épopée, le singe Anuman répond à son frère qui voulait voir sa forme: "tu ne peux plus voir ma forme, ma forme est morte": la fin de la forme est bien confirmée comme fin de l'espèce dans ce récit originaire. Mais on traverse dans cette époque noire, cet "âge Kali", - ce XXè siècle dont A. Camus dit, après Hiroshima, qu'il avait inventé non plus le possible de la destruction de la race, mais bien maintenant celui de l'espèce -, on traverse la forme individuelle pour accéder à la forme universelle, au-delà du "réseau de limites de la Maya" (O. Lacombe). Accédant au Nirvana, après une errance dans laquelle il ne veut plus ni vivre ni mourir, le renonçant est vainqueur sur la forme: "je vois tous les mondes en un point, je suis au milieu de tous, et comme si tous étaient moi-même" (J.-C. Carrière). L'au-delà de l'espèce existe, mais n'est pas de ce monde: le névrosé ordinaire vit en 3D dans l'univers des formes, le psychotique et le mystique circulent dans la 2D des interstices, mais le point zéro de la forme est encore au-delà de ce "corps de voyage errant sur un chemin non tracé" (M. de Certeau).

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric
commenter cet article

commentaires