Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 13:55

Fabuleux livre1 que cette "histoire populaire de l'Empire américain", adaptation en bande-dessinée incrustée de documents historiques de l'ouvrage de Howard Zinn, "une histoire populaire des Etats-Unis". On y apprend par exemple comment l'universitaire, alors incapable de dénicher dans les livres d'histoire officiels des données sur les répressions féroces des luttes des travailleurs exploités par les industriels et financiers tout au long de la construction du capitalisme américain, fit appel à la mémoire orale.
C'est ainsi la chanson de Woodie Guthrie, "le massacre de Ludlow". qui comble l'amnésie officielle sur la révolte des mineurs de Ludlow en 1913, qui se termina en massacre des familles par la garde nationale.



Ce livre original et fouillé donne place à l'oralité et au quotidien de tous les "perdants" qui ont nourri la croissance de l'Empire étasunien (indiens, ouvriers, noirs, etc...); il nous livre aussi une autre mémoire occultée des USA, celle des guerres coloniales externes destinées à offrir un "espace vital" au capitalisme yankee, depuis la rivalité avec l'Espagne pour la main-mise sur Cuba et les Philippines (qui étaient colonisées bien avant la guerre du Viet-Nam, mais, honnêtement, qui en Europe le sait, qui considère les USA comme puissance coloniale au même titre que la vieille Europe ?), jusqu'à la guerre d'Irak.



Zinn va-t-il également "détrôner" la seule "guerre juste" des USA, à laquelle il participa, celle qui se fit, officiellement, contre le nazisme ? Je retourne en urgence à ma lecture pour le savoir... En bref, un exceptionnel retour de mémoire que le système ne souhaitait pas... On ne sort pas de ce livre renforcé dans un stupide anti-américanisme primaire, non: on est renforcé dans son pro-américanisme profond, personnel, intime, social, celui des luttes des opprimés, du blues, des folk-singers, de Luther King, des chamanes indiens, et de la prise de conscience des jeunes de la contre-culture. Vive l'Amérique, celle du rêve du melting-pot dans la démocratie, la liberté et la responsabilité civique, celle des luttes solidaires !
L'autre, la coloniale, la capitaliste, est morte le 11 septembre.






1. Une histoire populaire de l'empire américain
 H. Zinn, M. Konopacki, P. Buhle
 Vertige Graphic, 2009




Partager cet article

Repost 0

commentaires