Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 21:13

La vie est une diagonale du vide: donnant sur une ville
Des lointains multiples et proches: d'un garde-meubles en faillite
Des rideaux qui flottent le transparent
Et battent le vent, doucement, aux bruits légers encore
D'un dehors très haut si possible, et frais.



Bien arrivé au Sud. Et au bout de ta rue: maintenant mienne
Il n'y a pas d'autre temps, il n'y en a plus dans la grammaire
Tout cela était discret, solution de continuité, et tout cela était asexué
Ne pas se presser: aménager l'espace, d'abord: sculpter le temps aux murs obligés
Que l'on cherche uniquement: à faire disparaître.



Combien de génération encore aux yeux de biche
Faudra-t-il pour que le porte-clefs ne pende plus
A la poche de tous les replis ?
J'ai une lettre pour toi et je ne te l'ai même pas dit:
Je ne triche pas
Les voisins
Se mentent toujours.



Vite quitter le centre-ville pour la brocante du retour.
Aujourd'hui est une date
Elle ne serait pas partie en courant-riant
S'il n'y avait le désir.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires