Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 22:08

(pirater un critique littéraire qui livre ses propres pillages, voilà sans doute l'essence maudite de l'interlivre-hypertexte et de la ronde-fusion des notes de bas de page)

(à tous les a-nègres en littérature)


ccc0610315e1746fa5e99c3dadbae28c-300x300.jpg

André Brincourt
Lecture vagabonde
Grasset, 2004



Fernando Pessoa n'aurait-il écrit que des brouillons ? Ce serait négliger les pouvoirs du lacunaire, de l'inachevé, cette forme d'expression éclatée, cette divagation sans hâte. Valeur accordée aux négatifs et aux clichés non développés. Talent de l'indécis, de l'incertain. Mais , encore: ressentait-il l'affinité profonde du flux et du reflux de la mer avec la femme offerte ? Ne la savait-il qu'en étant déjà passé plus loin, obligé ? Quelqu'un passe. Il est passé, il fut un peu nous. Mais déjà, tournant le dos au passant considérable, un vieil officier s'approche irrésistiblement du vaisseau géant de Marie-Madeleine, les saintes ne sont pas hors-sexe, les livres ne font pas forcément salon, ils cherchent d'abord à compromettre. Contrepoint obligé. Mais souvent l'esprit finit par se retrouver en uniforme: tous ceux qui se croient à leur place dans la vie ne connaissent pas la nausée. Au temps de l'humiliation, la résistance prenait essor dans un engagement et un exil privés, intérieurs, et pas dans une procuration. Tout aventurier est, lui, un mythomane: trouver la mer-miroir, atteindre la stèle qui marque le point limite où la face ne prévaut plus sur l'envers des choses. La poésie est une vérité mise à nu et porteuse d'avenir; l'ordre barbare est un ordre secret. La liberté, c'et non seulement partir, mais ne pas savoir, ne pas vouloir savoir, où l'on va. La création littéraire est la chance unique de maintenir sa conscience: "deviens qui tu es"...; elle convoque l'enfant refusé pour écrire sous son regard, avec sa complicité, afin de donner aux mots le pouvoir de se retourner contre eux-mêmes. Atteindre au regard d'un fils, c'est-à-dire celui qui a le privilège de recomposer une image, de rassembler dans le secret et la mouvance de la mémoire les éléments d'un puzzle dérangé par l'existence elle-même: métamorphose du père. Rien n'est fixe: les livres ne cessent de dialoguer entre eux, ils s'attirent, se repoussent, se fécondent; l'homme lui est précaire, tout docte qu'il soit, la maison ne lui fait pas crédit.


Vers le voyage le plus lent: "le degré de vitesse est directement proportionnel à l'intensité de l'oubli", nous dit Kundera. Bergson aurait apprécié. Vitesse, gain et oubli, désir d'oubli: vers le désir d'exil ? La théorie du "Push and Pull" migratoire vaudrait donc pour le temps comme pour les événements. Ne dévorons pas le roman: modérons notre allure...






Partager cet article

Repost 0

commentaires