Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 17:10
Vercors, Le silence de la mer

pas-vots.jpg

Et peut-être aussi quelque chose comme une place de village de cette époque, si proche et lointaine, où l'on montait encore aux mats de cocagne. Il en restait tous les petits drapeaux triangulaires de couleurs simples et vives, irradiant aux quatre coins du monde. Des familles venaient là et déchargeaient leur âme à la brouette, des enfants campaient dans leur monde et ne se posaient pas la question de l'adulte. L'adulte avait dû vivre là plusieurs vies. Depuis le souci unique, aux pires jour du désastre, qu'avait eut un chef indigne de préparer les voies de son ambition. Tu rêves en temps de paix. Tu manges sans inquiétude. Tout est ouvert, mais peu le savent, endormis, et ça tu voudrais le crier. Mais tu ne cries qu'entre les murs déjà brûlés d'hier, tu reviens dans la maison flamboyante de rien de l'enfance, tu attends que tes propres enfants reviennent eux aussi à leurs dix-sept ans. Tu attends car tu sais que le temps jouera pour ce monde que tu cherches en perdant. Comme d'un amour l'autre tu sens un chemin. Comme d'une élection l'autre les journalistes n'annonceront pas le matin brun que tu redoutes, mais tu nous sais tous prisonniers déjà. Quatre canetons fanfarons et candides parodient assez bien ce qu'il y a de pire dans les sentiments des hommes en groupe, comme aussi ce qu'il y a de meilleur en eux. (...) Au fond, j'aime mieux le mystère. Il tombait bien, ce livre, déniché à la brocante, après Marseille année 40 et son miroir D'un château l'autre. Quelques hommes, un réseau qui se trame, des mailles parfois ouvertes et parfois fermées. Et puis il fallait se décider vite, l'eau montait... et pourtant beaucoup fermaient les yeux... le souci unique de soi... mais j'ai retrouvé Mary Jayne depuis, sur le grand escalier de la gare Saint Charles... et peut être avec elle la Cause... Cette ambiance amoureuse au sud de moi, ces tensions entre hommes et femmes en direct; ici, avec Vercors, c'est beaucoup plus masculin, ce serait presque dans l'enfance, où coule quelque chose en direct. Une cause commune. L'amour est-il souci unique de soi ?... Années 40... « Mais qui parle ? » se demande-t-on à chaque chapître commençant... se passer de main en main un fragile flambeau pendant près de 1000 ans... « Nous en sortirons »... Ce fut comme lorsqu'on voit la reliure d'un livre que l'on connaît bien. Un homme jeune. Un vieil homme. Un jeune père. Retour à l'homme jeune sans doute, songe, souvenir, puis une histoire. Au dernier chapître, on ne sait pas bien.

2db2012912a0bf87bdb7d110.L._AA300_.jpg



Partager cet article

Repost 0

commentaires