Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 21:01


S'aborde ce soir le flux du vendredi
Antidaté
En contiguïté, un
Et non glissant, glissement, en
Des trois noms
Celui des étoiles
Celui du miroir (jamais installé)
Celui de la génération.

Insurrection
Nous dit-elle
Insurrection de tous les seins
Et de tous les sens
Insurrection de tous les accents qui jamais
Ne se décideront à un lieu
Accent des corps, migrant du mot
Est ce que l'on ne sait
Puis ce que l'on cache
Puis ce que l'on cherche


Quand on n'est qu'un mâle

Bien sûr
Elle: se soutient de la main gauche
Coeur de relief
Point de cache-noms

Je suis
Ici uniquement
Pour ce hasard de la lecture
Tendre
Cette tendre communion
De Moi aux noms
Alors: je guiderai
A nouveau l'accent
Chaque soir
Ici


Elle - ou rester rapatriés du soleil

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires

aresprit 25/09/2009 00:29


Il y a des destins où l'on meurt de soif, de dissidence permanente, d'écorchés vifs, contre l'ordre de ce monde, tout en étant conscient hélas ! que nous sommes parties prenantes, il faut que des
voix s'élèvent, s'insurgent, pour tout celà merçi d'exister


panopteric 25/09/2009 12:40


"Ca vaut le coup d'être vivant", dit le fracassé à l'autre fracassé, quittant l'hôpital des "gueules cassées", dans La chambre des officiers. Merci !