Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 12:22

On ne dit plus "Allo" , m'apprend-on dans l'administration que je hante depuis quelques semaines, car "l'accueil du public est classé ISO". Standardisation du dialogue: après l'opération de maîtrise du discours par l'écrit au 17é siècle, puis celle des corps depuis le 18è (vers la technomédecine pour laquelle l'individu est devenu une pièce détachée de l'espèce, corps-machine au service du travail), et celle de la reproduction et de la mort qui est en route (brevets sur les semences, clonage reproductif, lois sur l'euthanasie), voilà que le système biopolitique s'attaque à la conquête de la parole, cette émanation encore effrontément libre du sujet, et qui parfois s'échappe indûment de son corps, sans contrôle aucun par le programme. Certification de la parole, vous avez devoir d'obligation pour travailler dans la fourmillière. Mais liberté d'expression, me dit-on aussi, mais certes pas en public, semble-t-il...

L'outil de la gestion des corps est l'EBM, "evidence based medicine", une technomédecine standardisée par la norme du groupe qui l'utilise; nous voilà - étape suivante - aux prises avec un processus d'EBD, "evidence based discussion", dans lequel les seuls mots autorisés face à l'usager sont ceux de la norme de l'administration-entreprise, dans lequel il est interdit également d'exprimer tout sentiment, face à des insultes ou de la tristesse par exemple. Seule la norme, "j'ai bien pris en compte votre demande Monsieur". A l'image de ces passagers sautant sur leur téléphone portable pour avertir leur moitié "notre TGV est arrêté en pleine voie, ne t'inquiète pas". A pleine voix, j'aurais dit un peu plus spontanément "le train a du retard, chouchou". Bref, une voix neutre pour un accueil neutre, et un service rendu sans doute, mais à l'identique, chaque fourmi-clone reçoit la même ration de soma, au goût rendu moyen, rappel à la norme.

La mécanique développe la parole-machine, "nous sommes arrêtés en pleine voie", répète à foison le programme, relayé de ses non-sujets, qui ne trouvent même plus le colis suspect.

Dans le vase clos de l'administration biopolitique, on compte (officiellement) sur les nouveaux arrivants pour "régénérer la collectivité", nourrir le vase clos, pour peu qu'ils ne disent plus "Allo", rentrant dans le moule, stagiérizés d'abord pour s'assurer, formatés au nom du programme par des cadres dits encadrants. "Vous pouvez être impactés", nous prévient-on à la réunion des nouveaux arrivants. Mais ceci est un appel à la résistance  de tous ceux qui se sentent une vocation de cadres désencadrants: dites "Allo".



Des espaces de liberté de la parole, mais en reste-t-il qui échappent au programme ? Le cabinet du psychanalyste ? A quand un  blog  de l'oralité ?

Sur le formatage du marginal par la technomédecine: lien

sur le poids des techniques de communication et les modes de résistance:lien

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans révoltes de papier
commenter cet article

commentaires