Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 09:47

Nul ne peut écrire le chemin des marges s'il n'a pas vécu la douleur, semble nous confirmer Breyten Breytenbach. Africain blanc emprisonné sous l'apartheid: peut-être tout est-il dit. Restait à les écrire, ces voyages dans les entre-deux: B.B. nous les ouvre dans From the Middle World, qui s'annonce par deux citations:
 

La lucidité est la blessure la plus plus proche du soleil.

René Char

Ce matin pour la première fois depuis longtemps,
j'ai pris plaisir à imaginer un couteau qui se retournerait dans mon coeur.

Franz Kafka


Oui, tout est dit, reste une interrogation à la cinquième page déjà de ce très dense premier chapitre, Etre (des arts et de la culture): la souffrance peut-elle tenir de la distance, plutôt que de la mort ? La "souffrance-distance" est-elle différente de la "souffrance-mort" ? La mort qui va rapprocher ? La mort-condensation en souffrance-distance, en barrière au quotidien, et la souffrance-expansion en levée de tout filtre ? Ou bien encore, la souffrance-distance n'est-elle que dans la mort de l'autre que l'on s'impose ?



La vie, elle, toujours pour B.B., n'est que mouvement, et ce avant même la pensée, mais on y reviendra, avec les stoïciens et les brahmanes, car je n'ai plus de batterie, et que le vent souffle, et avec la poussière et les branches du monde, rasa dur, sec et violent.

(à suivre)

Breyten Breytenbach présente Le Monde du milieu sur France Info



 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dissertation topics 17/08/2009 12:05

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!

panopteric 18/08/2009 13:26


thanks... but here, nothing to send and nothing to buy... sorry !