Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 15:09

Et puis, continuait le Génipateur, cette maladie qui tue "de la surface vers le dedans", en détruisant les zones de la perception, peau, cornée, en transformant les photographiés en écorchés tandis que leur image peu-à-peu s'anime, c'est un renversement total de concept, alors que la pathologie médicale s'acharne depuis Claude Bernard à expliquer la maladie par une défaillance interne, du moteur. Ici on meurt par l'extérieur, même la peste n'arrivait pas à faire ça, elle s'installait au plus profond pour tuer en ressortant, mais ici c'est un décapage des couches successives de notre corps, agglomérat d'images. Nous, à l'époque, juste à la fin de la guerre, on  essayait de re-mettre des cornées aux gens, c'était le tout début de ces greffes, d'abord on allait, nous les internes, dans les services de médecine, ou de "grande " chirurgie, ceux qui étaient prioritaires, pour récupérer les tubes vides de pénicilline, et en les "rinçant" au sérum physiologique on obtenait de quoi guérir n'importe quelle conjonctivite, tu parles d'une révolution, que nous avaient amenés les Américains ! Après, au bloc, on utilisait les membranes d'un d'oeuf dur, une fois la cornée lésée enlevée, pour obturer l'oeil en attente du greffon, sacré bricolage, mais ça marchait ! Et puis ça nous permettait aussi de nous gober un oeuf ou deux à la fin du bloc, on ne crachait pas dessus, en plein rationnement ! Tu vois, on remet de l'organe, en médecine, on répare, on bricole, on injecte, le "patient" c'est celui qui souffre et qui reçoit. Moi j'ai toujours dit "client", une fois installé, même si faire payer les gens en fin de consultation me faisait chier, ça me travaillait même en cauchemar, ce moment où il fallait faire payer...on parle de "patients" et d'"honoraires" pour faire passer ça... tu parles ! Mais Morel, lui, créait la vie en enlevant du corps: ça m'a sacrément travaillé, ça, à l'époque, dans la France soumise par les Allemands, et que j'étais baladé entre la lumière du Sud et le noir des planques. Le monde extérieur, dans ces planques, m'apparaissait comme
"ces images d'hommes" qui sont pour Morel les "héros du snobisme" et qui "dansent alors que la tempête fait rage !"...

(à suivre)

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans livraison
commenter cet article

commentaires

Jeu d' échecs 05/05/2009 21:33

La volonté peut faire des miracles.

Bonne soirée

Yves