Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 20:23
Avril 2009 (mais le lendemain)

Soit je n'existe plus depuis longtemps
Soit j'émerge comme à l'habitude de castration
Soit j'ai vraiment beaucoup marché ce matin ("pour rien")

Mais j'ai faim
Il suffirait d'un donné
Sinon: les pierres (et l'eau, arrache puis extase)

Soit

J'irai demain soir peut-être (chez A. Artaud)

Je me suis acheté de noir, et peu ample, au près du peu d'épaules
Pas un moiré bleu nuit ou terre: noir net de lumière
Et me plait:
Me suis mis noir, a-couleur et non non-couleur
(mea culpa)
Mais jugement indéfini sur la couleur
Ceci est couleur
Me dit le noir
Echarpées, toutes

J'habite donc ici
Malgré tout, moi, toi
Je suis (couleurs)
Malgré toi et l'enfant de toi
a-IVG

Espère revenir, donc (Je)

Je: ne sais rien faire
Je l'ai toujours clamé au premier soir
A toutes
Je: suis

Noir, merci
Ici est parfait
Cabinet
Très détourée
Tu dois venir

Je ne réserverai pas
Maintenant j'ai un genre
Et toutes me sourient
Tu viendras

Mon noir n'est pas absolu comme le votre
Qui entrez, assurées
Ses seins lourds et beaux
Puis
Montent l'escalier
(Elle n'est pas hautaine)

Hélas demain viendra
Et ses devoirs
(balcon ou pas, bureau ou pas, enfant ou pas)
Tricher la vie, tricher le jour

Mais reviendra l'espace des grains de vin
Bonheur

Masquage du rien ou au-delà de ce rien des autres ?
Oubli ou création ?
Art: fonciérement solitaire ?
Est le Soi
Comme le noir, enfin

Et j'existe parce que je lis Mille Plateaux dans une chambre d'hôtel familial sur cour une étoile mais laquelle ! oiseaux, rideaux à lumière et pain brut à saveur bidet à dé-marches dé-faire
(hyper-rire)


Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires