Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 16:38
...Le traumatisé cherche en premier lieu une contenance et non plus une limite, dont il vit l'illusoire. Contenance, cette sensation interne qui permet d'être vu socialement...

...Cette chair, corps intermédiaire qui peut le voyage...



Saint-Ex, lui nous livre sa substance, alors qu'il part pour l'exil en 1940 et tente d'exorciser sa culpabilité, de valider l'ambiguïté de sa fuite en s'adressant aux Français otages de l'envahisseur, et à son ami Léon Werth resté caché, lien qui lui permet d'être "un voyageur et non un émigrant", de penser son retour libérateur:

Lettre à un otage, 1944
, Gallimard


"Jamais fiancés n'ont été plus proches de leur fiancée que les marins bretons du XVIe siècle, quand ils doublaient le cap Horn, et vieillissaient contre le mur des vents contraires. Dès le départ ils commençaient déjà de revenir."

Les émigrants, qui eux n'ont "aucune fiancée bretonne", qui sont "des enfants prodigues sans maison vers quoi revenir" font eux "le vrai voyage, qui est hors de soi-même". Saint-Ex, lui, reste dans sa substance.

Méfiance bien établie de ma part  en l'idéologie de l'auteur du pourtant magnifique Petit Prince, celui qui justement a fuit sans rejoindre la France Libre, celui qui voit les choses bourgeoisement et de haut, héros qui "ne se mèle pas". Mais ici Saint-Ex est face à la catastrophe...


"Mais à cet instant-là le marinier était bien autre chose qu'une étiquette. C'est le contenu qui comptait. La pâte humaine. Il était un ami, tout simplement".

Cette pâte, cette cohérence tissulaire, siège de tous les rasas, siège de la maitri, l'amitié entre les vivants.

Pas de condamnation ferme du nazisme pourtant chez saint-Ex: une vision prémonitoire du système biopolitique, mais pas de dénonciation du délire raciste, cette simple "communauté qui n'autorise plus les litiges"...

(Le nazisme) refuse les contradictions créatrices, ruine tout espoir d'ascension, et fonde pour mille ans, en place d'un homme, le robot d'une termitière. L'ordre pour l'ordre châtre l'homme de son pouvoir essentiel, qui est de transformer et le monde et soi-même. La vie crée l'ordre, mais l'ordre ne crée pas la vie".

Prodigieuse vision à long terme du processus biopolitique qui s'érigeait et s'érige encore; mais quel "détachement" de la souffrance individuelle alors pregnante... Saint-Ex en noeud d'énorme acuité, certes, mais à la sensibilité partielle, partiale... hors celle du poète, bien sûr...

"Une politique n'a de sens qu'à condition d'être au service d'une évidence spirituelle"
(voilà sans doute l'origine du masquage d'une certaine sensibilité)

et cette spiritualité résiderait dans la communauté nationale, dans la terre du droit aux racines, et fait retour à un corps:

"Ce n'est pas à nous d'apporter la flamme spirituelle à ceux qui la nourrissent déjà de leur propre substance, comme d'une cire"



  et à propos de la guerre d 'Espagne:

"Les avant-gardes révolutionnaires, de quelque parti qu'elles soient, font la chasse, non aux hommes (elles ne pèsent pas l'homme dans sa substance), mais aux symptômes".

La chair, sous l'enveloppe, est hors-symptôme, et peut rester libre du social ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires