Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 21:50


Il n'est pas tout-à-fait minuit,  Pâques,
et peut-être mort, il est temps, donc, d'ouvrir ce livre dont j'aurais tant voulu le tome II impossible, et à venir. Acheté pour la beauté, encore aurovillienne, beauté en même temps que La douleur, il sent le vieux bois citronné, vieille armoire, temps qui a passé. Un dire (souvent féminin) d'une impossible rencontre au travers d'extases, de grâces et de blessures. Seul ce soir il peut m'attirer en moi, faire corps, un corps où ressurgissent les chants des oiseaux de l'Inde. Combien, oui, ce livre se présente au nom d'une incompétence ! Il ne s'agit pas d'une voix qui fait retour de l'ancêtre - pas uniquement - car l'absent qui parle n'est plus au ciel ni sur terre mais dans la région d'une étrangeté tierce - il est ce voyeur même qui savait et suivait nos coïts -, d'un entre-deux, et il exprime la ...Saudade !!!, cette nostalgie d'un pays qui est maintenant autre que le notre: ce que les mystiques mettent en cause n'est pas réductible à un voyage dans le passé; cet ailleurs n'est pas autre part, ils le produisent et le défendent à la fois.


La boucle ainsi se boucle en Pessoa, d'où elle naquit, en Nocturne Indien, vers 1989... Vingt ans de "piétinement" auprès de la porte, dit-il encore... Cette entrée n'était faite que pour toi. Maintenant je m'en vais et je ferme la porte.


M. de Certeau
La fable mystique, tome I, 1982



Soleil pâle des jardins de Lisbonne
Joueurs de cartes à l'envers
Malle butée
Fados
Théosophie
Infirmes de nuit à venir
Trains sans voix, intraduisibles, féminins
Inde, immanence, poètes de la poussière
Dillard, Teilhard, Aurobindo
Ici se revolte l'initiatique
J'ai grandi toutes les pertes et de toutes ces portes
Qui se ferment sur Elle, Sekina
De retour, au nom d'une incompétence, prêt


Baiser de mort ?



Je le savais inchoatif, je l'apprends ce soir apotropaïque.
Et je sais maintenant la lecture métonymique.
Aller à Madrid, musée du Prado, Jardin des délices.


Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans autographe
commenter cet article

commentaires