Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 18:21


Il fallait la posséder en combat, comme sur le temps du devoir
Revenir en singulière assemblée
Elle, parfaite d'être ébauchée, juste pour ce temps à ne pas s'en aller
Et pourtant sans reste

D'une peau première d'improbable
Celle de la douleur-couleur
Flamme mais comptable à l'oeuf
Sans assurer de faire fruit

Ce qui ne devait plus jaillir
Mais être ce très juste avant, infiniment
Longtemps était ailleurs

A Bréfeldine qui s'en est allée
Que ni vie ni mort ne peut égaler
Cellier de l'harmonie devenue fortifiée

Car je suis réfugié, et tout a coulé, trop dernière secousse
A l'hôtel du toujours Midi
Bréfeldine venait sans fin à la pluie du soir

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans autographe
commenter cet article

commentaires