Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2009 1 23 /03 /mars /2009 12:52



Cycle de Sarah, cycle de son lieu,
Où je planterai des arbres
Elle est contrepoint de ce qu'elle refuse,
Et c'est précisément là que je voulais aller
(La conjonction de Sarah en sera le nom)


Combien de temps encore la mer soufflera-t-elle par la fenêtre ?
Et ta maison a-t-elle un deuxième étage ?
Languedocienne de ma diagonale
Ciel bleu d'ancre
En tes flots
Je pars
(Nous serons le troisième entrelacement: trente ans)




La boisson des dieux est-elle le corps ?
Le soma est bien et la mère, et la lune aussi
Restitue les flux, voûte de pierres
(Je brûle)

Toutes les ados superbes, à la Pierre Joubert
Oeil vif et sombre, poitrine tendre
Sourires plongeant l'avenir
Homogamie aussi, peu de caresses




L'hiver pause en noir, crachin de gros bouillons.
La voix de la gare n'a pas l'accent
Inondé !
Râlerie-rire
, solitaire soliloque
(Le couple n'est-il qu'orbitales entremélées de deux pierres de patience ?)


Encore, unique
Ce matin était parfait et différent
Chaque arrêt du train était empli
D'une onde l'autre
Hors des formes, ni messes
(Peut-on connecter les seuls ?)


Surgissant
Cheveux au blanc
Au vent gris
De l'entrée en gare
Rire rond
Claque le "bonjour à tous"
(Bientôt il faudra changer l'équipage)


Où passe ce flux que tu replies ?
Que tu étais prêt à aplanir pour Une ?
Quelles sont-elles, noeuds de strates ?

Nerce-peige et le lilas
Permis de conduire, volant fou
D'un deuil l'autre, je repars

(Sur le quai de son cabinet, il n'attendait que rien, que le soleil, et je passai)


Triangle entre deux eaux
Le froid rend sa consistance au sable
Volé d'humide
Triangle de plumes: gris sédentaires
                               noir et blancs migrent
Ligne de partage du temps
Tourbille à gauche, se replace, nourriture
Concentre à droite, proches d'attente

(La vie en au-delà des mots jetés ou arrachés à la pulpe basse)


J'entend des sonneries comme F. attendait le train...
Car le cycle se poursuit en a-Sarah, Sarannie ! Presque totalement indéfini !


Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires