Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 13:30


cliché © alcoodoc


Il y a faute initiale de l'homme dans le créationnisme judéo-chrétien, versus une déficience initiale du monde, suivie de la chute de l'homme sur terre, envoyé justement pour remédier au problème, pour les gnostiques (pour lesquels il y a formation, suivant les néoplatoniciens, d'un multiple sensible à partir du Un intelligible).

Pour les gnostiques c'est la fabrication du monde qui est en cause, il y a responsabilité du créateur, qui fit la différence des sexes, cette séparation de l'androgyne primordial, cette naissance du manque fondamental que l'acte sexuel ne peut combler, puisque l'union est toujours éphémère, même si la femme-mère éveille en l'homme la mémoire latente de la divinité de son être.

Les Eglises chrétiennes qui se sont imposées sur la mouvance gnostique (une sorte de rivalité doctrinale de communautés d'abord, et puis vint la censure, la rédaction des Evangiles très officielles, tandis que les gnostiques enfouissaient leurs codex, à la fin du quatrième siècle, en acte d'espérance... ) diffusent le concept de l'origine anthropologique du mal auquel Dieu tente de remédier, par punition, le monde étant essentiellement bon.


Les gnostiques tentaient quant à eux  de répondre au silence de Dieu devant la souffrance et le mal, énigme métaphysique la plus angoissante.




- Ecrits gnostiques: la bibliothèque de Nag Hammadi, La Pléiade

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric
commenter cet article

commentaires