Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 13:32
Ou comment la négation du mal reste un fondement de l'Eglise

La nature du mal reste une énigme pour tous, croyants, philosophes, psychanalistes; depuis Augustin qui a reformulé ce point du Dogme, l'Eglise considère que le mal n'a pas été créé par Dieu mais qu'il est bien une perversion humaine du bien, seule entité divine. Coupable de cette perversion du bien divin, l'homme doit alors accepter la souffrance rédemptrice... (oui, vous l'avez remarqué, ça peut tourner en rond pendant quelques millénaires...)



1. Ligne jaune


Mais bien sûr... notre Eglise chrétienne, fondement de l'Europe, mais bien au-delà aussi, se décline en deux parts le long d'un prédécoupage jaune, celui des camps: à sa droite, tous les Jean XXIII (qui aida les nazis en déroute à gagner le "chemin des rats" vers l'Argentine ou ailleurs), Mgr Lefebvre (éveque colonial à Dakar), Benoït XIII (qui réintègre les négationnistes), Dom José Cardoso Sobrinho (qui préfère la violence du violeur à la détresse de l'enfant violée), etc...; à sa gauche, tous les baptisés qui se mèlent à la foule, oeuvrent, prient, construisent une conscience, une éthique toujours proche de celle des premières communautés chrétiennes, et n'ont pas besoin pour celà des pierres de l'Eglise: tous les François d'Assise, Dom Helder Camara, Michel de Certeau, etc..., etc.., tous ceux-là qui, suspects aux yeux du "dogme", perpétuent pourtant le message de bonté et de communauté du Christ, qui disait l'humanité et non pas l'Eglise en corps universel.




L'antisémitisme est le fondement de cette ligne de partage
Il rime avec prosélytisme
Le judaïsme ne prèche aucune croisade
L'Alliance des dogmatismes est, et sera plus logique entre chrétienté et islam
L'antisémitisme est le paradigme, l'exacerbation de l'intolérance de cette moitié conquérante de l'Eglise, qui s'accomode du temporel et du pouvoir
La frange morale des croyants, elle, vomit l'antisémitisme comme tous les intégrismes



Assimiler l'holocauste à l'interruption volontaire de grossesse
(Jean- Paul II, Mémoire et identité, 2005)
est un bel acte manqué, un beau lapsus freudien:
on veut, à droite de la "ligne jaune", multiplier les chrétiens et tuer les juifs au nom du même dogme, coûte que coûte
Et sans doute obtient-on des indulgences en acceptant le "châtiment divin", laissant libre cours à la diffusion du VIH (en Afrique, il va de soi...), n'utilisez pas de capotes et vous serez pardonnés !
Où est l'amalgame sinon dans tous ces meurtres niés, ceux des nazis, ceux de la maladie ?




Paul, lui; juif, chrétien et romain, marcha toujours sur cette ligne sans s'en écarter; François ou Benoît Labre pratiquèrent eux délibérément les fossés touffus bien à gauche de la route, d'autres parvinrent à léviter quelque peu et ainsi la suivre sans la toucher; mais "nos" Jean XXIII et Benoît XIII construisent toujours allégrement des baraques (froides: on ne voit pas les fours...) dans la grande plaine désertique d'âme, à droite de cette ligne.



A Septième Vague, baptisés, baignés de la théologie de la libération des années 70, de l'espoir de Vatican II et de la communauté vivante du christianisme éclaté, nous voilà donc - à notre demande - excommuniés, persistants aussi dans notre antisionisme (puisque état-nation comme dogme religieux sont oeillères et engins de guerre), mais prosémites, promorale, profoi, procommunautés de conscience agissantes.



S'il y a à chercher Dieu quelque part,
 ce n'est pas dans un paradis, dans une nébuleuse
 ou dans une extériorité à l'histoire,
 mais au contraire dans la quotidienneté de la relation humaine
 ou de la tâche technique,
ou du hasard ou des rencontres du désir et de la douleur.
 C'est là qu'il y a un rapport à Dieu.


Michel de Certeau
in Le christianisme éclaté
J.M. Domenach et M. de Certeau, 1974



2. Le club des négationnistes du mal inculpé de crimes contre l'humanité
(Agence Reuter, 17 mars 0001)

Comparaissent ce jour en leurs consciences:

- Benoît XVI: complicité de diffusion de l'épidémie VIH/SIDA
- Jean XXIII: complice d'évasion de criminels nazis
- Mgrs Lefebvre, Williamson, etc..., garants du dogme négationniste

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans révoltes de papier
commenter cet article

commentaires