Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 20:46
1. Profession de foie, 1986

Le thymus: petit organe1 formé de deux lobes et situé dans la partie antérieure et supérieure du thorax, son poids ne dépasse guère trente grammes. Il représente le lieu de maturation des plus importantes cellules de notre système de défense vis-à-vis des substances étrangères, les lymphocytes T du système immunitaire. Des cellules de la moelle osseuse transitent par le thymus, où elles se différencient en lymphocytes T qui vont ensuite peupler tout l'organisme (rate, ganglions lymphatiques, muqueuses digestives et respiratoires en particulier). L'absence de thymus est responsable de déficits immunitaires mortels.

Or à partir de 3 ans environ, le poids du thymus va diminuer réguliérement, l'organe involue, il est progressivement remplacé par du tissu adipeux: le thymus est un organe à vieillissement précoce. A partir de 40 ans, la vitesse d'involution diminue: le tissu thymique ne disparaît pas totalement, quelques ilôts persistent chez le sujet âgé. Si l'on extrapole la courbe d'involution thymique, sa disparition totale aurait lieu vers 115 ans, âge qui serait aussi l'espérance de vie maximale de l'espèce humaine, calculé sur le temps de survie en culture de cellules humaines comparées à celles d'autres espèces. Qui veut comprendre le vieillissement doit s'intéresser au développement du thymus3.


1. J'hésiterai aujourd'hui (2010) entre organe et tissu
2. Système de défense mais surtout de façonnement du Soi au contact de l'autre du Soi

3. L. Robert, Mécanismes cellulaires et moléculaires du vieillissement, Masson, paris, 1983; E. Ledru, Le développement du thymus, AEA de Biologie du Développement, Paris V, 1985 ("mémoire pré-apoptotique")




2. The human body: a basic guide to the way you fit together

Moff Betts
Wooden Books, Walker, 2004


Un petit livre aux illustrations magiques et scientifiques, et qui apporte de fascinantes connexions entre les niveaux moléculaires et cosmologiques de la physiologie humaine. Réflexions autours de la lecture du chapitre "Immunology (discrimination of self)":

 



Childhood is when you learn the most, and nowhere more so than in the thymus, the gland that sits close to the heart (...). The thymus shrinks after your first birthday, (...) so as the years roll by, the school of discrimination between self and nonself gradually fades, a thymic idea of what one life is;



Le mot thymus dérive du grec thymos, excroissance, mais aussi esprit, âme: Galien, père de la médecine humorale, pensait le thymus en siège de l'âme;
le thymus est un des sanctuaires, avec le cerveau, de la mort cellulaire garante de notre identité



Thymie est synonyme d'humeur en psychiatrie;


  Immigrants de l'os,  les précurseurs lymphocytaires vont gagner le thymus pour s'y différencier, au contact de la matrice thymique, en cellules T, sentinelles majeures du Soi1 des vertébrés, éléments principaux de notre "cerveau périphérique et mobile" de surveillance de l'environnement: perdant lors de l'évolution notre carapace, plaçant notre squelette au centre, nous exposons à notre limite externe le système sensitif cutané. Mais toutes les strates tissulaires de l'organisme, de cette périphérie au système nerveux central (qui lui reste encore "encarapacé") sont interconnectées par le système immunitaire, flux en perpétuelle recirculation: une sorte de "plan de consistance" à la Deleuze, donc, entre les tissus; et le flux immunitaire en "humeur interne", ou plutôt en contrepoint des humeurs interindividuelles ?


Dans la tradition brahmanique, l'os (asthi) est le produit cristallisé, solidifié, du principe spirituel de la parole (vâc). Il en est la composante passive, la concrétion solide, sa composante corporelle active étant la moelle (majjâ)...

parole / moelle / os

 La moelle osseuse, siège de production cellulaire des immigrants thymiques... une parole en chaperon de différenciation cellulaire..., un os en chaperon lui-même de cette parole, et la moelle en humeur englobante: autant de plans entremêlés
...

(cf thèse: differenciation lineaire versus non-linéaire pour cellules productices de cytokines)


Un gigantesque poète vit également le tissu  lymphoïde en sièges d'humeurs:

Il est de forts parfums pour qui toute matière
Est poreuse
. On dirait qu'ils pénètrent le verre (...)
Parfois on trouve un vieux flacon qui se souvient,
D'où jaillit toute vive une âme qui revient.

Baudelaire,
Spleen et Idéal






1. A cette échelle tissulaire également, notre identité est donc dépendante d'un parcours migratoire, de vagues d'immigration thymique, telles que les a décrites l'embryologiste N. le Douarin.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans médecine conjonctive
commenter cet article

commentaires