Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 16:13

è

Ghats sur le Rhône, Arles
 
 
Marie-Madeleine, circum-navigation de la chair
 
Mais vous-l'ai-je déjà dit ? Ce blog - car ce n'est qu'un blog - mais circule en moi autant que j'erre en lui...: ça a débuté en Basilique, et le Basilix, ce "certain regard" qui venait de la promenade1 mais tirait vers la secte2 et autant de princesses.  Un centre, ici. Mais je retrouvai la porte d'entrée des pèlerins, en sortant, donc. Entre-temps, entre-temps, j'avais trouvé une ligne directe de lumière entre Vézelay et Arles, je n'étais donc pas si loin ici de mon vieux-port: Marie-Madeleine, celle qui est la joie de la chair, chair réhabilitée par son Christ, Marie-Madeleine débarqua, ou plutôt, respectons donc un peu le dogme, "fut rejetée à terre après une longue errance en mer", Marie-Madeleine ainsi purifiée accosta aux Saintes-Marie-de-la-Mer, ce point de mire, en plein delta, ce point de devenir en densité de nomades à venir là, d'à-peine-tolérables aujourd'hui en la forteresse "Europe",  tous les passants, navigateurs des terres, "gens du voyage". Et se terra bien vite en la Sainte-Baume, t'en souviens-tu, mon Centre ? Cette terre haute derrière tes calanques de Marseille, et que j'aimais. Et mourut en dignité, en très sainte dignité. Vers l'an 800, reliques furent questées et collectées par les moines de Vézelay. CQFD. Aujourd'hui je retrouvai le rocher en la crypte, les os de Madeleine, Madeleine plutôt que l'appel à la croisade et sa pente magnifique de sangs mêlés, et retours vers la mer, terreurs. Quiétude grand-aviculaire paternelle plutôt que sabre phallique maternel3.









 
Tous les navigateurs des terres viennent de l'Inde

 
Sarah-la-Kali4 ("Sara la noire") émanerait de la déesse indienne Kâli (Bhadrakali, Uma, Durga, et Syama).
Hypothèse de la provenance indienne des Roms vers le  IXé siècle. Sarah devient une manifestation syncrétique et christianisée de Kali... Durga, autre nom de Kali, déesse de la création, de la maladie et de la mort, pourvue d'un visage noir, est aussi immergée dans l'eau, comme Sarah lors de la fête des gitans aux Saintes-Maries-de-la-Mer,  tous les ans en Inde...7

Dans Tziganes5, on peut ainsi lire: L'un des premiers membres de notre peuple à recevoir la première Révélation fut Sarah la Kali. Elle était de naissance noble et dirigeait sa tribu sur les rives du Rhône. Elle connaissait les secrets qui lui avaient été transmis... Les Roms à cette période pratiquaient une religion polythéiste, et une fois par an ils portaient sur leurs épaules la statue d' Ishtar (déesse sumérienne) et allaient dans la mer pour y recevoir sa bénédiction. Un jour, Sarah eut une vision qui l'informa que les saintes présentes à la mort de Jésus allaient venir, et qu'elle devait les aider. Sarah les vit arriver sur leur embarcation. La mer était agitée, et le bateau menaçait de se renverser. Marie Salomé jeta son manteau sur les vagues et, l'utilisant comme un radeau, Sarah flotta vers les saintes et les aida à atteindre la terre ferme par la prière.


 
Le retour du refoulé - par mer -  à Marseille
 

L'univers du silence poétique de Rimbaud est entre sa rupture avec Verlaine et sa mort à Marseille, en 1891. Dans ce silence, il fit passer "un verbe poétique accessible, un jour ou l'autre, à tous les sens", et depuis ce "rebelle enfantin et absolu", comme l'appela Pasolini, "tout poète deviendra un scandale accepté par l'élite cultivée"6. Rimbaud, de retour de son Orient lui-aussi, ne descendit pas les ghats majestueux de la gare Saint Charles, il ne pouvait plus marcher, jambe gangrénée, et c'est la mer qui l'amena.



 
Jonction.
Entre Les Saintes-Maries-de-la-Mer, Arles et Marseille, naviguent l'Orient, l'Inde, la Poésie et la Femme.



A la consultation "Rimbaud" de l'hôpital de la Conception, Marseille, dédiée au patient cosmopolitisme, un gitan me salue d'un très beau "Namaste"...


1. Edith de la Héronnière, biographe de Teilhard de Chardin, spiritualiste de Vézelay, promeneuse en analyse aussi: Promenade parmi les tons voisins, le livre déniché il y a dix jours et qui m'a dit de venir ici aujourd'hui.
2. De la Maison du visiteur à Et si la beauté pouvait sauver le monde ?

3. Habile analogie avec mon attirance pour ma lignée paternelle par sa représentante féminine (Madeleine, ma grand-tante, et fille de Constant Tétin) plutôt qu'avec la maternelle et son Colonel Brédart pourfendeur au sabre clair des insurgés de la Commune, au Havre...
4. lien vers Wikipedia (Sainte Sarah)
5. Franz de Ville, Tziganes, Bruxelles, 1955
6. Rimbaud, "rebelle enfantin et absolu", R. de Ceccatty, Le Monde des livres, 20 février 2009
7.
Sarah la noire rappelle aussi le culte de la vierge noire, avec qui elle est parfois confondue, et qui serait une persistance de cultes occidentaux pré-chétiens de  déesses-mères, plus ou moins réactivée par les incursions orientales des croisés (selon certains historiens, la vierge noire du Puy-en-Velay, détruite à la Révolution, était une effigie de la déesse Isis).

Partager cet article

Repost 0

commentaires