Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 13:30
Décor ambigu comme la svastika déformée. Des mondes. Mais l'eau a gelé dans la bouteille,  au fond du sac. Les missionnaires s'étaient endormis en même temps, le feu en a profité, esprits remettez vos pieds, il fallait veiller. Fumée verticale, et là-haut le ciel qui glisse.
Tant de débris de la vie sur des évidences de sol-mère. Risque et renaissance. Bleu. L'enfance n'est jamais foutue. L'enfance n'est jamais trop tard. L'enfance a faim et a faim d'être adulte.

Une odeur ennivrante de poussière fraîche.
De là-bas je ne voulais pas rentrer.

Fabuleuse pause,  quand on est l'humus de tout ce qui est déjà passé déposé reparti ici. Le point forcément limité et illusoire d'où moi entouré des toi je contrôle tout. Grand Jeu.

Si près de l'axe du Monde où l'on pouvait encore parler avec l'âme, quand tous les mondes encore communiquaient.

 Qui sommes-nous réunis ici ? Un médecin en pré-retraite pour soigner son cancer, ancien boxeur, première expatriation, accro aux filles; un ex-ingénieur aéonautique de trente ans reconverti en logisticien d'ONG - d'ailleurs il n'y a pas de logistique dans ce projet  - et cherchant hors des normes et hors de la foule à établir des normes; un infirmier psychiatrique-saltimbanque-marcheur  dont toute la vie est une association militante; un touriste de la médecine et de la science revenant sur ses rêves humanitaires de jeunesse. Des interprètes. Urbaines, talons hauts et exigences. Des travailleurs, en prise directe. Un ambassadeur de France prêt à ré-écrire l'histoire pour implanter ses supermarchés. Une usine désaffectée et mystérieuse,  de vieux camions qui nous prennent en stop, et une culture revendiquée.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans le grand bleu du ciel
commenter cet article

commentaires