Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 00:49
(ou comment la rencontre avec L'écriture de l'histoire de M. de Certeau
fut acte fondateur de Septième Vague)



- echos de l'inchoatif -
(extraits)



Il y a six ans exactement, alors qu'il errait, il se trouva happé par ce panneau dressé, il s'approcha, s'éloigna, mais dut revenir, pris par un des livres,  et d'ailleurs il ne sut jamais quel actualité il y  avait, et peu importe: ils étaient repartis ensemble, l'un dans le sac de l'autre, l'autre dans le cas de l'un.



Il se disait avoir en main son psychanalivre, il en avait croisé d'autres, mais celui-ci ne s'éteignait pas même refermé. Il ressentait depuis longtemps ce besoin de distanciation, d'exotisme, de jeu dans son rapport à l'autre; il cultivait une stratégie de l'étranger, il recréait par le voyage ce passé au lieu de l'autre, cet espace aux yeux de l'autre: et dans son livre tout celà était théorisé, l'histoire devenait une oscillation dans un temps aboli, oscillation entre conservatisme et utopisme par sa fonction de signifier un manque, oscillation entre légende et réaction. Par ce "premiérement" qui était enfin assis, il pouvait maintenant s'autoriser un "deuxièmement", on y était: de l'indéfini de la recherche il lui suffisait de ne pas passer à la servitude d'une écriture fermée. Des  jaillissements lumineux mais angoissants de furtivité émanant d'un chaos de données devenu insaisissable, de son incapacité têtue à ordonner cette jungle qu'il ressentait, qu'il ressentait pourtant comme aucun autre, des profondeurs d'un énorme fichier au bord de la saturation, et que lui seul pourtant pouvait explorer, il pouvait s'éloigner sans culpabilité, non sans perte, mais cette perte portait en elle-même le nouveau développement, et son nouveau mode d'étude: il était en plein dans ce passage à bien des égards étrange, longtemps seulement entraperçu, depuis longtemps on lui demandait ce qu'il faisait là, il rougissait en avouant chercher un message, il le lisait à l'instant, et cette introduction d'hier n'était plus organisée par le devoir de finir. Il pouvait, redevenu lecteur, devenu lecteur, s'assoir ou bon lui semblait, refuser le zéro sur l'axe, admettre que nul ne sait par lui-même qui est son père. Une Odyssée sans enthymème. Et même, enfin, sans voyage obligé.




On lui demanda, le voyant prendre des notes, s'il écrivait. Il répondit que non, il lisait, il lisait l'Ecriture de l'histoire.





Michel de Certeau n'est pas "difficile" à lire; il s'obligeait à une écriture complexe, les mots à eux seuls étant insuffisant à décrire la réalité. Son écriture est inchoative (comme lui-même l'était pour le développement de la pensée de ceux qui ont eu la chance de le rencontre) c'est-à-dire que l'apparente difficulté réside dans l'abondance des blancs, des trous, des lacunes et des failles que le lecteur doit donc par lui-même remplir, et ce faisant, prolonger l'oeuvre: Michel de Certeau a inventé l'hypertexte avant l'heure.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans autographe
commenter cet article

commentaires