Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2008 1 24 /11 /novembre /2008 15:09
 

Aurobindo: l'homme n'est que la matière qui a fait apparaître le mental par une sensibilité croissante aux excitations venant du milieu. Alors là, si on n'est pas en plein Teilhard de Chardin... ces deux là se sont sûrement rencontrés, quelquepart entre Pondichéry et Pékin, ou au hasard préparé d'un livre circulant sur le manteau. Mais le Sri occidentalisé, comme le Père exilé à Pékin, n'étaient-ils pas tous deux convaincus d'un dessein intelligent ? Supraconscience, un α qui pousse, vers un Ω qui attire ? Evolution ou travail dirigé de conscience ? Pour "septième vague" ces deux processus sont distincts bien que peut-être simultanés. Ou conjoints plutôt qu'en relation de causalité. Autant le phénomène évolutif physique est-il automatique, soumis d'une part au hasard, d'autre part aux contraintes biologiques, autant le phénomène évolutif psychique, intellectuel qui lui est associé doit-il être volontaire pour exister.  Question d'appropriation du Soi à soi, peut-être. C'est sans doute aussi une bonne définition du yoga intégral. J'adhère. J'écris au milieu des oiseaux plantés par des hommes blancs, sur le bureau même de Sri Aurobindo.


Pour un être, ceci est matériel qui est moins spirituel que lui

 

(voir aussi Ω = log Os et 

l'ÂTMAN et la notion de soi en Inde )


... et CONNEXION BERGSON...


... La vieille préoccuption bouddhique à sonder le rythme du monde,... mon vieil espoir que nous pourrions peut-être, à l'école des mystiques d'Extrême-Orient, rendre plus "bouddhique" notre religion trop absorbée par la morale (c'est-à-dire trop confucianiste) et découvrir enfin un Christ qui ne soit plus seulement un modèle de bonne conduite et d'"humanité", mais bien l'Être sur-humain, en formation depuis toujours au sein du Monde...

 


P. Teilhard de Chardin

 

Lettres à Léontine Zanta
(éditées par M. de Certeau)
30 octobre 1923, Sur le Fleuve jaune.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans fous de l'Inde
commenter cet article

commentaires