Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 19:33
La frontière est la peur formelle, le voyage la libre inquiétude

La frontière est la peur formelle, le voyage la libre inquiétude. Le touriste ne domine rien, mais connaît. Et quelques moments ressentis au plus intense, comme se retrouver trop vite au confluent de deux fleuves et happé par le bateau que l'on n'attendait que peu, les chaussures boueuses et le sac empli de gaufrettes au cacao, hissé dans le flanc du slow-boat alors que sous son chapeau on était encore seul, c'est-à-dire empli des reflets du fleuve, de l'histoire de ce monde jaune, de la plainte du petit garçon mené par son héros populaire de père, du sourire tranquille et joyeux de l'au-revoir un peu déçu de la jeune fille, et que l'on se retrouve subitement foule, c'est-à-dire seul. Je ne pouvais plus m'enfuir, ni, avec le bateau, naviguer; plus ample que toute navigation, la sculpture au monde, elle, est indolore, même quand elle nous chute et perd : elle allège. Elle nous avance vers.

Partager cet article

Repost 0
Published by panopteric - dans autographe
commenter cet article

commentaires