Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 11:21
Quand le Moi s'évade du Soi: le temps est la pulsion du Réel

Rencontres traumatiques, vieilles histoires ? Le lien au Réel est traumatique, notre exil, notre mort, notre folie privée sont expressions de cette pulsion du Réel, cette pulsion d'exil par laquelle nous déroulons le temps. Le temps est né de la chute, il est postérieur logiquement et par nature aux êtres intelligibles en repos dans la vie infinie, commente Plotin dans la Troisième Ennéade, il est lié à ce mouvement de la chute hors du cocon du Réel, car la nature est curieuse d'action, et choisit le parti de rechercher mieux que son état présent: alors elle bougea. L'âme, au lieu de garder son unité interne, la prodigue à l'extérieur, et perd sa force et son unité dans ce progrès même, cette extériorisation de la pulsion du Réel, dans cette chute corrélative du temps. L'âme produit le temps en place de l'éternité, et le monde se meut dans l'âme, car l'univers sensible n'a pas d'autre lieu; la vie de l'âme, en se dissociant, occupe du temps, met en branle l'illusion chronologique du Moi, cet évadé du Soi. Et dans ce temps produit se développe l'incomplétude de toute logique, et son corollaire pléonexique: l'univers sensible aspire à des acquisitions sans cesse nouvelles dans l'existence, dans une tentative de retour au tout compact et infini du monde intelligible. Le manque, constitutif du temps: Adam quitta volontairement le jardin d'Eden...

 

 

liens:

la clinique de l'exil; Plotin et le retrait raisonné du divin; une chute obligée ou un désir d'exil ?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philvar 11/12/2015 17:45

" la vie de l'âme, en se dissociant, occupe du temps, met en branle l'illusion chronologique du Moi, cet évadé du Soi "
Et c'est même sa finalité !